Recherche en cours...


Accueil > Communauté d'agglomération du Grand Rodez > Le patrimoine du Grand Rodez

Le patrimoine du Grand Rodez

Eglises fortifiées du Moyen Age, demeures et châteaux de la Renaissance, fermes du XIXe siècle, architecture contemporaine… La richesse et la diversité du patrimoine du Grand Rodez sont le reflet d’un territoire situé au contact de régions naturelles contrastées.

02 décembre 2011
Auteur : Diane Joy

Une implantation humaine ancienne

Le Grand Rodez rassemble sur les huit communes un patrimoine riche sur une période chronologique très étendue.
Le plus ancien site d’occupation humaine (le Rescoundudou commune de Sébazac-Concourès) remonte à environ 100 000 ans avant notre ère ; le mégalithisme du néolithique est très présent, particulièrement sur les communes de Sébazac-Concourès et Sainte-Radegonde.
La ville de Rodez, d’abord capitale des Rutènes, est ensuite une cité antique de premier ordre, pourvue au 1er siècle de tous les éléments constitutifs d’une ville romanisée (forum, amphithéâtre, temples…) ; des sites antiques importants se trouvent également sur les autres communes : le site des Balquières à Onet ou encore l’aqueduc qui traverse la commune de Luc-la-Primaube.

Un territoire structuré au Moyen Age

Au Moyen Age, l’occupation du territoire s’organise suivant le réseau paroissial, plus serré que les divisions communales actuelles. La commune de Druelle, par exemple, était divisée en trois paroisses et possède autant d’églises. La création de bon nombre de hameaux semble remonter à la fin du Moyen Age, moment de la reconstruction après la guerre de Cent ans. Nombreuses sont alors les églises du territoire construites ou fortifiées pour servir de refuge aux habitants. Les hameaux développés autour de ces églises (Lacapelle Saint-Martin à Luc, le bourg de Luc, le bourg de Concourès, celui de Onet-L’église, de Sainte-Radegonde, d’Inières…, ou autour de châteaux (Planèzes ou Onet-le-Château) conservent de nombreux vestiges discrets de cette époque au tournant de la fin du Moyen Age et de la Renaissance.

L’essor de la Renaissance

La ville de Rodez est également marquée par la période de reconstruction de la Renaissance avec quelques réalisations remarquables (maison d’Armagnac, hôtel de Jouéry…) mais surtout une reconstruction massive de la majeure partie des maisons aux XVe et XVIe siècle. Les notables ruthénois édifient alors de nombreuses demeures aux champs, biens de rapport et de plaisance, avec des exemples particulièrement remarquables sur la commune d’Onet-le-Château.

L’expansion contemporaine

La seconde période de construction importante à la campagne est le XIXe siècle avec l’essor démographique et agricole qui entraîne un agrandissement considérable des bâtiments d’exploitation. C’est ensuite le XXe siècle qui marque le plus la physionomie du territoire. Le développement du périurbain revêt une importance remarquable à Rodez, notamment dans la première moitié du XXe siècle, avec des réalisations architecturales de qualité.