Recherche en cours...


Accueil > Communauté d'agglomération du Grand Rodez > L'inventaire du patrimoine de la Communauté d'agglomération du Grand Rodez

L'inventaire du patrimoine de la Communauté d'agglomération du Grand Rodez

L’agglomération ruthénoise prend place dans un vaste espace fermé à l’Est par les contreforts sud du Massif Central et ouvert à l’Ouest sur la plaine Aquitaine.

02 décembre 2011
Auteur : Diane Joy

Le territoire

Cette configuration générale détermine la situation continentale de moyenne montagne du site du Grand Rodez, mais c’est la diversité du relief, du climat, de la géologie qui caractérise le territoire : plateaux perchés, larges vallonnements, gorges de l’Aveyron, du Dourdou et du Viaur, dominés par la ville de Rodez, installée sur une butte rocheuse qui culmine à 634 mètres d’altitude. Ce socle physique diversifié est à l’origine de la présence d’un patrimoine ancien très contrasté sur un territoire restreint : maisons en grès rose de Rodez, riches demeures en grès ocre et calcaire d’Onet-le-Château, fermes en schiste dans le Ségala de Luc-la-Primaube…

L'inventaire du patrimoine

La Communauté d’agglomération du Grand Rodez a commencé depuis 2009 l’inventaire du patrimoine de son territoire avec pour objectifs la connaissance, la protection, la valorisation et la sensibilisation des habitants au patrimoine.

L’inventaire, en cours de constitution, contribue également aux réflexions sur l’aménagement du territoire en s’ajoutant aux compétences de la Communauté d’agglomération dans ce domaine et concourt à orienter les actions de conservation et de mise en valeur du patrimoine.

Les demeures périurbaines de l’époque moderne font l’objet d’une étude thématique dans le cadre de laquelle sont réalisées des études monographiques complètes, qui s’appuient sur des relevés, des recherches en archives et l’analyse monumentale des édifices.

La période de reconstruction qui suit la fin du Moyen Age, marquée par la guerre de Cent ans, est en effet particulièrement riche à Rodez et représentative des liens très forts entre la ville et sa campagne.

L’inventaire couvre également tous les types de patrimoine et toutes les périodes, jusque dans les années 1950 environ, selon un programme qui s’adapte aux objectifs opérationnels de la Communauté d’agglomération et aux besoins des projets de valorisation et médiation mis en place en préfiguration de l’obtention du label Pays d’art et d’histoire en 2013.