Recherche en cours...


Accueil > Ville de Montauban > L’inventaire de la commune de Montauban

L’inventaire de la commune de Montauban

La ville de Montauban a engagé l’inventaire de ses richesses patrimoniales en 1998, après l’obtention du label Ville d’art et d’histoire. L’objectif est de recenser et d’étudier le patrimoine montalbanais afin de le protéger et de le valoriser.

09 janvier 2012
Auteur : Sarah Gerber, chargée d’inventaire

L’inventaire montalbanais

Depuis plus de dix ans, la ville de Montauban a débuté l’inventaire de ses richesses architecturales et mobilières. D’abord ponctuelle, cette opération s’est développée fin 2008 avec la signature d’une convention d’objectifs et de moyens associant la ville de Montauban et la région Midi-Pyrénées, permettant le recrutement d’un chargé d’inventaire au sein de l’équipe du centre du patrimoine.

Un outil au service de la ville

L’inventaire du patrimoine contribue à faire progresser la connaissance de la ville et offre de précieux éléments de réflexion en amont des projets d’aménagement urbain. Il concourt également à orienter les actions de conservation et de restauration au sein du Secteur Sauvegardé, grâce à une collaboration étroite avec le Service Territorial de l’Architecture et du Patrimoine.

Dans le cadre du label Ville d’art et d’histoire, les avancées de l’inventaire trouvent une résonance au sein de la programmation culturelle du centre du patrimoine, permettant de développer de nouvelles visites guidées, des expositions, des conférences ou encore des spectacles dans les cours intérieures des hôtels particuliers.

Un axe de recherche privilégié : les hôtels particuliers

Depuis fin 2008, l’inventaire réalisé porte essentiellement sur les hôtels particuliers, pan essentiel et pourtant méconnu du patrimoine montalbanais. Les recherches ont permis de repérer 85 édifices, en centre historique et dans les anciens faubourgs.

Grâce aux propriétaires, conscients de l’importance de ce patrimoine, le travail de terrain permet de découvrir cours, jardins, caves mais aussi des cheminées, plafonds peints et décors intérieurs ayant survécu aux aménagements successifs.

La redécouverte du passé médiéval de la cité

L’étude des hôtels particuliers et des édifices du Secteur Sauvegardé, en donnant accès aux cours intérieures, caves et autres espaces habituellement inaccessibles, contribue à lever des zones d’ombre de l’histoire ancienne de Montauban. La découverte d’éléments de fortifications, de tours ou d’un aqueduc sont autant d’éléments qui viennent préciser peu à peu l’ossature médiévale de la cité.