Recherche en cours...


Accueil > Ville de Toulouse > L'inventaire du patrimoine de la ville de Toulouse

L'inventaire du patrimoine de la ville de Toulouse

L’opération d’inventaire de la ville de Toulouse a commencé il y a près de 20 ans. Elle a été rendue possible grâce au partenariat entre la Ville et l’État dans un premier temps, puis entre la Ville et la Région à la suite de la décentralisation de la mission d’Inventaire général du patrimoine culturel en 2004.

02 décembre 2011

Le 1er partenariat (1991-1993)

Une première convention entre la ville de Toulouse et l’État est signée en 1991 afin de réaliser l’inventaire préliminaire du patrimoine architectural des faubourgs de la ville. Arrivé à son terme le 31 décembre 1993, le partenariat État/Ville de Toulouse a permis la réalisation d’un recensement géoréférencé sur le cadastre de la ville du patrimoine bâti des faubourgs antérieur à 1940. Environs 25 000 fiches d’identification patrimoniale ont été créées contenant des informations minimales sur chaque édifice recensé. Les données collectées, en plus de fournir des informations historiques sur l’évolution de la ville, avaient également pour but d’apporter une aide précieuse à la gestion au quotidien des autorisations d’urbanisme délivrées par les services de la Ville.

De 1994 à 2003, le service de l’Inventaire a poursuivi le recensement des édifices de la ville, en se consacrant notamment à certaines thématiques (grands ensembles, édifices à pans de bois,…). Des études ont également été réalisées sur quatre quartiers (les Amidonniers, le Busca, l’Île du Ramier et le Mirail). Ces travaux ont été menés en gardant un esprit d’échange régulier des données avec le service de l’urbanisme.

Le 2e partenariat (depuis 2003)

Mis en place en 2003, ce second partenariat, toujours en vigueur dans le cadre de conventions pluriannuelles Ville/État puis, à partir de 2006 Ville/Région, avait plusieurs objectifs. En premier lieu, il s’agissait de poursuivre le recensement du territoire de la commune de Toulouse en effectuant le repérage du centre ancien et en réalisant des études monographiques sur certains édifices. Parallèlement, un outil de restitution et de publication Internet, Urban-Hist, rassemblant différents acteurs du patrimoine (Archives, Archéologie, Monuments Historiques) a été créé. Des actions de valorisation et de médiation sur le patrimoine toulousain ont été également entreprises.

Depuis deux ans, la mission d’inventaire du patrimoine a évolué. La collaboration active avec la Direction de la planification urbaine de la Direction générale du développement urbain et durable de la mairie de Toulouse a entraîné de nouvelles missions. Dans le cadre des déclarations préalables, permis de démolir et permis de construire, les chargées de mission Inventaire établissent des diagnostics patrimoniaux sur les édifices concernés. D’autre part, les éléments bâtis d’intérêt patrimonial sont recensés dans les périmètres des Orientations d’aménagement et de programmation. Enfin, une opération pilote a été lancée sur le quartier de Croix-Daurade dans le but de mettre à jour le recensement et de sélectionner les éléments bâtis à protéger dans le PLU. Dans une ville comme Toulouse soumise à un tel renouvellement urbain, la connaissance historique et artistique apportée par l’inventaire est primordiale : connaître pour protéger mais aussi connaître pour mieux évoluer.

A côté de la collaboration avec les services de l’urbanisme de la Ville, les chargées de mission inventaire poursuivent le recensement, l’étude et la valorisation du patrimoine architectural de Toulouse.