Recherche en cours...


Accueil > Canal des Deux Mers > Canal des Deux-Mers, Grand Site de Midi-Pyrénées

Canal des Deux-Mers, Grand Site de Midi-Pyrénées

Le canal des Deux-Mers, inauguré en 1853, relie la Méditerranée à l’Atlantique. Il est composé de deux ouvrages du génie civil fluvial : le canal du Midi et le canal latéral à la Garonne. Il est l'une des réalisations technologiques les plus extraordinaires de l'époque moderne.

14 août 2014
Auteur : Christelle Parvillé, Juliette Galvan

Un accès maritime simplifié grâce au canal royal des Deux-Mers

Édifié à partir de 1667 à l’initiative de Pierre Paul Riquet, fermier des gabelles de Louis XIV, le canal du Midi est un ouvrage d’art exceptionnel, inauguré en 1681. Sa construction mobilise jusqu'à 12 000 ouvriers. Ils travaillent à creuser le canal lui-même mais aussi à bâtir les 328 ouvrages (écluses, aqueducs, ponts, déversoir, etc.) qui le jalonnent sur 240 km, de Sète à Toulouse.

Le canal du Midi rejoint le canal latéral au niveau du Port de l’Embouchure à Toulouse. Réalisé plus tardivement pour des raisons financières, la construction du canal latéral débute en 1838 et s’achève en 1853. Depuis Toulouse, il se dirige vers l’ouest pour rejoindre l’estuaire de la Gironde, qui se jette dans l’Atlantique.

Véritable enjeu politique et économique, l’idée d’un canal reliant la Méditerranée à l’Atlantique avait longtemps été évoquée par les souverains européens. Dès sa mise en service le canal des Deux-Mers et plus particulièrement le canal du Midi ont profondément modifié les voies commerciales dans le midi de la France en lui offrant un accès maritime direct.

Un paysage caractéristique

Le canal des Deux-Mers traverse de nombreux départements. Il mesure au total plus de 400 km de long. Le canal du Midi est alimenté par les eaux de la Montagne Noire grâce à un système complexe de rigoles et de réservoirs. Le canal latéral quant à lui est alimenté par les eaux de la Garonne. À l'innovation technologique, le canal des Deux-Mers associe un grand souci esthétique sur le plan architectural et sur le plan des paysages créés.

La faune et la flore ont joué un grand rôle dans la constitution du paysage du canal des Deux-Mers. Au départ, des saules sont plantés le long de la berge pour la stabiliser. Plus tard, les plantations d’arbres au bord sur le canal du Midi visent un objectif plus économique : des mûriers pour l’élevage des vers à soie et des peupliers pour le bois. A compter du XIXe siècle, on met en place des platanes sur l’ensemble de l’itinéraire. Ils sont aujourd’hui atteints par la maladie du chancre coloré et sont voués à disparaître. D’ici quelques années la végétation du canal, si caractéristique, va fortement changer au profit d’autres espèces.

Le canal du Midi, patrimoine mondial de l'humanité

« Le canal de jonction des deux-mers est sans contredit le plus beau et le plus noble ouvrage de cette espèce jamais entrepris … J’eusse préféré la gloire d’en être l’auteur à tout ce que j’ai fait ou pourrais faire à l’avenir. » (Vauban). Elogieux à l’égard de son prédécesseur, Vauban, en tant qu’architecte et hydraulicien, reprend et améliore le système du canal du Midi au cours des années suivantes (1686-1693). Il permet alors à l’ensemble de fonctionner efficacement et durablement.

Le canal connait cependant la concurrence du chemin de fer à partir du milieu du XIXe siècle. L’état le rachète aux héritiers de Riquet en 1898 et il est utilisé pour le transport de marchandises jusqu’à la fin des années 1970. Le canal des Deux-Mers est aujourd’hui surtout emprunté par les touristes. Tous les ans ce sont près de 500 bateaux qui le parcourent.

L’intégrant dans les « réalisations les plus extraordinaires du génie civil de l'ère moderne », l’Unesco a inscrit le canal du Midi en 1996 au titre du patrimoine mondial de l’humanité.

Informations pratiques :