Recherche en cours...


Accueil > Conques > Conques, Grand Site de Midi-Pyrénées

Conques, Grand Site de Midi-Pyrénées

Situé au confluent du Dourdou et de l’Ouche au fond d’un cirque, le village de Conques est sur la Via Podiensis, reliant le Puy-en-Velay au col de Roncevaux. Etape majeure sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, l’abbatiale de Conques, par la richesse de son trésor, a toujours attiré les pèlerins.

08 avril 2014
Auteur : Claire Fournier, Christelle Parvillé, Juliette Galvan

Les origines du bourg monastique :

C’est dans une gorge creusée par le torrent de l’Ouche en forme de « conque » (du latin concha signifiant coquille), que l’ermite Dadon vient s’installer pour se retirer du monde au VIIIe siècle. Rapidement rejoint par d’autres religieux, ils forment une communauté importante, largement soutenue par les souverains carolingiens.

Or, à une époque où le culte des reliques prend de plus en plus d’ampleur en Occident, Conques en est dépourvue. Aussi les moines décident-ils de dérober celles de sainte Foy d’Agen afin d’offrir à leur abbaye un plus grand rayonnement.

L’arrivée des reliques permet au site de prospérer. Il devient aux XIe et XIIe siècles une étape majeure du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. C’est en particulier sous l’impulsion de l’abbé Bégon III (1087-1107) que le monastère atteint son apogée et que l’abbatiale est construite dans un style roman très pur.

Un trésor exceptionnel abrité par l’abbaye romane :

L’édification de l’abbatiale présente une grande unité de conception. Modèle pour les églises de pèlerinage grâce à ses dispositions intérieures (bas-côtés, tribunes et déambulatoire), elle est conçue pour gérer l’affluence des pèlerins et permettre la réunion des moines lors de leurs sept offices quotidiens. Les images sculptées et peintes sur le tympan, les chapiteaux ou les voûtes, constituent pour le pèlerin le carnet de route de son cheminement intérieur.

Les reliques de saints sont mises à l’abri dans de précieux reliquaires datant pour la plupart du Haut Moyen Age. La célèbre « Majesté » de Sainte Foy est considérée comme l’une des plus anciennes statues-reliquaires d’Occident. Ce trésor exceptionnel est enrichi au cours des siècles par de nombreux objets d’art et d’orfèvrerie. La ferveur et la vigilance de générations d’habitants ont réussi à le préserver du pillage.

De 1987 à 1994 l’artiste Pierre Soulages se voit confier la réalisation de 104 vitraux qui ornent aujourd’hui l’église abbatiale.

Les chemins de Saint-Jacques de Compostelle et Conques, patrimoine mondial de l’Humanité :

Très prospère jusqu'à la fin du Moyen Age, le village a connu par la suite une succession de désastres (incendie, peste, exode, etc.). Réhabilité à la fin du XIXe siècle par Prosper Mérimée, il constitue toujours une étape incontournable pour le pèlerinage à Compostelle, ce qui lui a valu une inscription au Patrimoine mondial de l’Humanité par l'Unesco en 1998 au titre des chemins de Saint-Jacques.

Aujourd’hui, le schiste, le granit ainsi que le grès local donnent aux constructions une teinte ocre et rosée.

De plus, le centre européen d’art et de civilisation médiévale de Conques offre une riche programmation pluriculturelle : festival de musique, résidence d’artistes, visites patrimoniales, etc.

Informations pratiques :