Recherche en cours...


Accueil > La numérisation de la photothèque > La numérisation de la photothèque

La numérisation de la photothèque

En 2008, la Région s’est lancée dans la numérisation de la photothèque et a lancé un marché de numérisation qui s’est terminé en août 2010. Ce premier plan a permis de numériser une patrie du fonds argentique essentiellement sur le département du Tarn-et-Garonne. Le reste des phototypes sera numérisé en 2012 lors d’une seconde campagne de numérisation.

21 octobre 2011
Auteur : Christelle Parvillé

Première phase de numérisation

Après un long travail de préparation en amont, la numérisation de la photothèque du patrimoine a débuté en janvier 2009 avec l’envoi d’un premier lot à l’entreprise Jouve qui a remporté le marché de la numérisation. Ce lot de test comprenait un échantillon de tous les formats existant dans la photothèque (format X (6x7 cm), V (10x12 cm) et Z (24x36 mm) couleur ou noir et blanc). 11000 phototypes ont déjà été numérisés. Le département du Tarn-et-Garonne qui fut le plus largement étudié par le service de l’inventaire et comprend donc le plus grand nombre de phototypes a fait figure de département pilote et a été le premier numérisé.

Seconde phase de numérisation

Il reste aujourd’hui environ 24.000 phototypes à numériser.

Ces clichés feront l’objet d’un second plan de numérisation qui aura lieu en 2012.

Une fois ces dernier phototypes numérisé l’ensemble des clichés de la photothèque se trouvera sous format numérique et sera ainsi accessible à tous.

Conservation des phototypes

Les phototypes ne sont pas pour autant détruit, ils ont conservés dans un local dédié climatisé et dont le taux d’hygrométrie est constant. Chaque phototype est rangé dans une enveloppe neutre, elle-même classée dans des tiroirs par année et par département.

Un plan qui s’inscrit dans un projet global de numérisation du patrimoine

Ce plan de numérisation contribue à l’amélioration de l’archivage des phototypes mais aussi à leur diffusion auprès du public. Il s’inscrit dans un projet global de dématérialisation de l'information patrimoniale en Midi-Pyrénées, il contribue à l’amélioration de l’archivage des phototypes mais aussi à leur diffusion auprès d’un large public.