Recherche en cours...


Accueil > Les actions de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée > Présentation de l'action de la Région Occitanie Pyrénées / Mediterranée

Présentation de l'action de la Région Occitanie Pyrénées / Mediterranée

Le patrimoine culturel est constitué par l’ensemble des œuvres transmises par les générations précédentes et qu’à notre tour nous souhaitons conserver pour ceux qui nous succèderont.

02 janvier 2009
Auteur : Martine Jaoul

Ce bien collectif est constitué d’une grande diversité d’objets.

Spontanément on pense à l’architecture : du bâtiment public à la simple demeure… mais il faut aussi prendre en compte les villes et villages, les voies de circulation et les aménagements agricoles qui modèlent le paysage dans une complémentarité étroite avec le patrimoine dit naturel.

A cela s’ajoutent les objets mobiliers qui relèvent de toutes les techniques artistiques mais aussi les oeuvres littéraires, les langues vernaculaires et enfin toutes les traditions orales, les savoirs-faire populaires, les pratiques symboliques ou religieuses élaborées au cours du temps.

Pour la préservation de ces patrimoines, et d’abord des œuvres d’architecture, de longue date l’Etat s’est imposé dans notre pays comme le principal acteur désignant les œuvres majeures dignes d’intérêt (les Monuments Historiques) finançant en grande partie leur restauration et leur entretien.

La tendance actuelle s’inverse, progressivement ce sont les acteurs locaux qui interviennent en faveur de leur patrimoine appréhendé plutôt comme une valeur partagée que comme une valeur universelle. Dans le même temps l’Etat se désengage financièrement d’une charge qui s’alourdit sans cesse au fil des ans. La loi du 13 août 2004 transfère aux Conseils régionaux la mission d’inventaire (recenser, étudier et faire connaître le patrimoine mobilier et immobilier).

Dans ce contexte, la Région Occitanie Pyrénées / Méditerranée a choisi de redéfinir son rôle en faveur du patrimoine de façon concertée avec les autres collectivités et tout particulièrement les Départements.

Les axes prioritaires sont : abandonner une politique de guichet, de financement au coup par coup, agir dans la continuité et donner du sens aux mesures prises comme aux investissements mis en œuvre. Pour cela il faut penser globalement les interventions, d’abord étudier pour connaître avant de restaurer et mettre à la disposition de tous ces connaissance, puis favoriser l’accès au patrimoine par des actions de valorisation, des animations pédagogiques, etc...

Les nouvelles technologies, la numérisation de la documentation, et ce portail internet sont les outils privilégiés de cette politique.

L’autre point fort de cette politique est de postuler que la conservation du patrimoine n’est pas une simple démarche de transmission. Elle intervient dans le présent en termes socio économiques.Elle peut créer une dynamique en termes de retombées économiques, de qualité de vie et contribuer au développement durable dans notre Région.