Recherche en cours...


Accueil > Patrimoine mobilier > La Conservation-Restauration

La Conservation-Restauration

Découvrez en quoi consiste la conservation restauration des objets mobiliers (sculptures, peintures, orfevrerie, textiles, etc.), qui la pratique et de quelle manière.

02 janvier 2009
Auteur : Sylvie Decottignies avec Anne Craveïa, présidente de l'ACRMP

Une discipline qui réunie des compétences variées

C'est une discipline qui vise à réunir l’ensemble des moyens nécessaires pour améliorer et stabiliser l’état d’un objet culturel ; et/ou son environnement, le protéger et le valoriser auprès du public. Elle réunit des compétences scientifiques et techniques dans des domaines aussi variés que l’archéologie, la peinture de chevalet, la sculpture, la peinture murale, l’art monumental, le textile, les arts graphiques, les œuvres contemporaines…

Une discipline exercée par des professionnels qualifiés

Elle est exercée par des professionnels[1] spécialisés et qualifiés, en formation continue[2], qui se reconnaissent à travers une éthique commune, et suivent dans leur pratique, une déontologie bien définie (charte ECCO[3]). Ils travaillent en collaboration avec des conservateurs, des architectes, des scientifiques, des historiens de l’art.

Les restaurateurs exécutent des études et des interventions

Ces professionnels sont appelés à différents stades du projet de restauration. Ils peuvent partager leur expérience en amont et conseiller, par la réalisation d’études ; ils exécutent les travaux de conservation et de mise en valeur ; ils ont aussi la compétence pour effectuer des suivis et des évaluations après travaux.

Dans la pratique, ils doivent avant toute intervention proposer un examen diagnostique ou un constat d’état du bien culturel. Cette phase primordiale consiste à déterminer les matériaux constitutifs de l’œuvre et son état de conservation. Elle permet d’identifier les altérations, leurs natures et leurs étendues, d’évaluer les causes des dégradations et de fixer le type et l’étendue de l’intervention nécessaire. Tout traitement ou étude doit s’accompagner d’une documentation fournie par le conservateur-restaurateur qui permettra d’archiver précisément toutes les opérations entreprises lors de la restauration avec leurs justifications.

[1] Fédération Française des Conservateurs- Restaurateurs www.ffcr.fr

[2] Il existe en France, quatre formations diplômantes répertoriées par l’Etat, Université Paris I Panthéon Sorbonne (Master des biens culturels), l’Institut National du Patrimoine (anciennement IFROA), L’Ecole Supérieure des Beaux arts de Tours et l’Ecole Supérieure d’Art d’Avignon (ESAA)

[3] European Confederation of Conservator-restorer’s Organisations www.ecco-eu.org