Recherche en cours...


Accueil > Pyrénées Cathares > Plus de cent panneaux en Pyrénées Cathares

Plus de cent panneaux en Pyrénées Cathares

Depuis 2011, les panneaux d’interprétation patrimoniale prennent place dans le Pays des Pyrénées Cathares. L’ensemble du projet a été inauguré mercredi 29 mai à Bélesta en présence d’Alain Bolo, maire de Bélesta ; Marc Carballido, vice-président du Conseil Régional et président du Pays des Pyrénées Cathares ; Isabelle Costantini, inspectrice académique ; Jean-Jacques Michau, président de la Communauté de Communes de Mirepoix et président de la commission Pays d’art et d’histoire ; et Jean Cazenave, conseiller général de l’Ariège.

05 juin 2013
Auteur : Marie-Géraldine Furic

Un projet regroupant des acteurs locaux et régionaux

Le premier magistrat de la commune a accueilli les participants, de nombreux maires ou élus du Pays des Pyrénées Cathares ; des représentants des structures partenaires de l’Etat, du Conseil régional, du Conseil général, de Leader ; des historiens locaux, habitants, propriétaires, etc. qui ont participé à la réalisation de ce projet de grande envergure.

La présentation du premier panneau à Bélesta

Catherine Robin, l’animatrice du patrimoine du Pays d’art et d’histoire a ensuite invité les personnes présentes à suivre le musicien Pierre Rouch au son de sa cornemuse pyrénéenne pour découvrir le premier panneau situé sur la place de la mairie. Ici, c’est très solennellement qu’Alain Bolo, Marc Carballido et Isabelle Costantini ont dévoilé au public le panneau sur l’histoire de Bélesta depuis l’Age de fer jusqu’à la Révolution. En guide conférencière confirmée, Marina Salby a commenté ce panneau avec beaucoup de passion, rappelant qu’il est le média idéal pour toute personne souhaitant connaître davantage son patrimoine qu’elle soit habitante du village ou touriste de passage.

La présentation du second panneau situé sur les bords de l’Hers

Ensuite, telle une procession, le groupe s’est engouffré dans les rues de Bélesta guidé par le son de la cornemuse pour assister à la présentation du second panneau situé sur un îlot au bord de l’Hers. Fabrice Chambon, guide conférencier et René Carbou, historien local ont tous deux évoqué l’histoire de Bélesta au XVIe siècle. Cette période est notamment marquée par la construction du Castel D’amont, propriété du Sire d’Audou, personnage emblématique du protestantisme ariégeois. Il a suffi de parcourir quelques mètres pour rejoindre le panneau suivant qui se trouve au bout du pont en direction de Fontestorbes. Qui d’autre que l’historien Jean Cantelaube, chercheur associé du laboratoire Framespa, spécialiste de l’industrie, pouvait commenter ce panneau? Il a souligné que le patrimoine industriel est aussi important que le patrimoine religieux puisqu’il est le témoignage d’une histoire sociale, au plus près de la vie quotidienne. Ce qui en fait son intérêt en Pays des Pyrénées Cathares c’est l’importance de l’usage de la force hydraulique, la diversité des industries, leur présence ancienne depuis le Moyen Âge.

Les églises Saint-Blaise et Notre-Dame du Val d’Amour

La balade s’est poursuivie dans les rues de Bélesta pour rejoindre l’église Saint-Blaise où Emeline Grisoni, chargée de mission au Pays d’art et d’histoire et qui a fait un travail important de recherches pour la rédaction des panneaux, a présenté les deux derniers panneaux concernant l’église Saint-Blaise et l’église de Notre-Dame du Val d’Amour. Elle a insisté sur les décors actuels de l’église datent du XIXe siècle avec des vitraux signés de la célèbre manufacture Gesta de Toulouse. Le groupe a rejoint ensuite la halle.

Un opération de valorisation appréciée de tous

Alain Bolo a dit être enchanté que l’inauguration se déroule au sein de sa commune d’autant plus que les cinq panneaux posés dans le village sont représentatif de la richesse historique et patrimoniale de Bélesta mais aussi de toutes les communes du Pays des Pyrénées Cathares. Jean-Jacques Michau a rappelé que le patrimoine de toutes les communes est valorisé à la fois par des panneaux et des animations et qu’ils s’adressent en particulier à la population locale. Jean Cazenave a repris l’historique de l’obtention du prestigieux label pays d’art et d’histoire depuis les années 2000, lequel garantit des prestations de qualité et une valorisation permanente du patrimoine de notre territoire. Isabelle Costantini, a mis l’accent sur la transmission intergénérationnelle que suscite la médiation culturelle autour des patrimoines du Pays des Pyrénées Cathares, donnant par la même occasion les clés de compréhension des lieux dans lesquels on évolue. Enfin, Marc Carballido, donne le mot de la fin en remerciant tous les partenaires du Pays d’art et d’histoire sans lesquels il ne pourrait fonctionner et reprend les trois points forts du patrimoine du Pays des Pyrénées Cathares que sont le paysage, l’industrie et le catharisme. L’apéritif reflétait aussi une autre forme de patrimoine : les produits locaux du Pays des Pyrénées Cathares au son des instruments traditionnels.

Informations pratiques

Vous pouvez retrouver tous les panneaux d’interprétation du patrimoine dans les 56 communes que composent le Pays des Pyrénées Cathares ainsi que les animations proposées par le Pays d’art et d’histoire dans les brochures disponibles dans les offices de tourisme, les centres culturels, les mairies, etc.