Recherche en cours...


Accueil > Tarn et Garonne > Les opérations conduites dans le département du Tarn-et-Garonne

Les opérations conduites dans le département du Tarn-et-Garonne

Le Département de Tarn-et-Garonne fait l'objet de plusieurs types d'enquêtes de la part de l’Inventaire général. Certaines sont achevées, la plupart sont encore en cours, menées sur le territoire par des collectivités en partenariat.

18 janvier 2013
Auteur : Roland Chabbert

Un département pilote

Le département de Tarn-et-Garonne a été choisi en 1968 comme département-pilote par la Commission nationale de l'inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, installée par André Malraux en 1964, et un comité départemental d'Inventaire a alors été mis en place grâce au soutien du Conseil général de Tarn-et-Garonne (J.-C. Fau, 1972). La très importante documentation qui a été constituée par des bénévoles est aujourd'hui conservée aux Archives départementales du Tarn-et-Garonne.
Après la création de la Commission régionale de l'Inventaire en Midi-Pyrénées, en 1975, le service régional a d'abord approfondi le travail du comité départemental sur les cantons d'Auvillar, de Lavit, de Saint-Nicolas-de-la-Grave et de Beaumont-de-Lomagne, dans le cadre d'une enquête sur la Lomagne, incluant deux cantons du département du Gers (Pays de Lomagne. Indicateur du patrimoine architectural, Ministère de la Culture, 1982.)
Une enquête d'inventaire fondamental a ensuite été engagée en 1980 sur les deux cantons de Caylus et de Saint-Antonin, qui ont fait l'objet d'un ouvrage de synthèse publié en 1993.
De 1981 à 1987, une convention avec le Conseil général a permis de recruter un puis deux chercheurs contractuels qui ont repris les enquêtes selon les normes du "pré-inventaire normalisé" du Ministère de la Culture sur les cantons de Bourg-de-Visa, Lauzerte, Valence, Castelsarrasin, Moissac et Montaigu-de-Quercy. Indicateur du patrimoine architectural, 1987). L'enquête de pré-inventaire engagée en 1981 sur le canton de Caussade et celle d'inventaire topographique engagée en 1987 sur le canton de Molières ont été interrompues avant l'achèvement de la mise en forme des dossiers, conservés en l'état au centre de documentation du patrimoine de la Région Midi-Pyrénées. Ces dossiers concernent les communes de Saint-Georges, Saint-Cirq.

Patrimoine industriel, parcs et jardins, Fonds National d’Art Contemporain

Le recensement des oeuvres appartenant à l'Etat (Fonds national d'art contemporain - F.N.A.C.) a été opéré dans le département du Tarn-et-Garonne en 2002. Il a permis de localiser 45 œuvres sur le territoire. En parallèle, un repérage de type pré-inventaire réalisé en collaboration avec la DIREN entre 1995 et 2000 a permis de recenser près de 27 parcs et jardins. Le recensement du patrimoine industriel a peu touché le département, toutefois, l’usine de tabac de Montauban a été étudié.

La mise en place de partenariats

La ville de Montauban a engagé l’inventaire de ses richesses patrimoniales après 1998.
Dans le cadre du protocole expérimental de décentralisation de l'inventaire du patrimoine culturel, c’est d’abord le CPIE puis le syndicat mixte du Pays Midi-Quercy avec le soutien du Conseil général du Tarn-et-Garonne qui s’est engagé dans l’inventaire général du patrimoine