Recherche en cours...


Home > English > Une maison close à Grenade en 1915

Une maison close à Grenade en 1915

Étude d'une ancienne maison close située à Grenade en Haute-Garonne datant de la Première Guerre mondiale.

November 17, 2017
By: Patrick Roques

Découverte de graffitis anciens dans une maison
En décembre 2016, de nombreux graffitis sont découverts dans une maison par une équipe de l’INRAP lors de fouilles préventives effectuées dans une petite cour. Son responsable alerte, entre autres, le service de la connaissance du patrimoine de la région Occitanie. Après s’être rendu sur le site, les chercheurs du service ont étudié l’ensemble de ces traces du passé.

Une ancienne maison close en activité en 1915
En 1915, les deux pièces de cette maison semblent être destinées au même usage : elles servaient à la prostitution. La petite pièce devait servir à la dame, l’autre avec les nombreux graffitis, de salle d’attente. Le bâtiment ne devait pas être le seul à être utilisé pour cette activité à Grenade car une inscription indique « boxon n°9 ». En effet, la ville qui compte 3 302 habitants au recensement de 1911, accueille en 1915 « 3 000 hommes de troupe ».
Probablement clandestine, la maison close témoigne par les écrits et les dessins réalisés sur ses murs dans les premiers mois de la Grande Guerre, des mentalités et des mœurs des hommes qui deviendront des soldats. Loin de leurs foyers, partis pour une guerre qu’ils pensaient encore brève, beaucoup réagissent avec plus ou moins de retenue face au désir. D’autres s’expriment par le dessin comme le feront au cours de la Grande Guerre les soldats dans les innombrables journaux de tranchées ou sur les murs d’édifices.

La prostitution pendant la Grande Guerre
Si la prostitution au cours de la Grande Guerre fait l’objet d’études dans son organisation, ses conditions - les autorités la considèrent alors comme un mal nécessaire qu’elles ne cesseront d’encadrer - on a peu d’exemple de représentations des soldats comme les graffitis uniques situés à Grenade. Tout indique malheureusement que ces témoignages exceptionnels vont disparaître à terme. L’édifice doit être démoli car son propriétaire projette un réaménagement.

Retrouvez l’article complet « Une maison close à Grenade (Haute-Garonne) en 1915 »


 

Searches