Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse

L'église Notre-Dame de l'Espinasse se présente comme le prototype d'une série d'édifices romans du Rouergue, consacrée en 1095 par le pape Urbain II. En partie détruite penda

Historique

Datation principale :
2e quart 11e siècle (?) ; 2e quart 17e siècle
Auteur de l'oeuvre :
Baudoin Jacques (maître d'oeuvre) ; Favrières Jean (maçon) ; Baudoin Julien (maître d'oeuvre) ; Bernard Jean (peintre)
Justification de l'attribution :
attribution par source
Personne(s) liée(s) à l'histoire de l'oeuvre :
Solargue Vincent-Melchior, de (commanditaire)
Commentaire historique :
En 1070, le vicomte de Millau, Béranger, donne à l'abbaye bénédictine Saint-Victor-de-Marseille "l'église dédiée à la Mère de Dieu qu'il possédait dans le bourg de Millau, avec tout le terrain nécessaire pour bâtir un monastère bénédictin". L'église Sainte-Marie, son premier vocable, est consacrée le 25 août 1096 par le pape Urbain II, revenant de Clermont où il avait prêché la 1ere croisade. Durant les guerres de religion, en 1561, l'église et le prieuré attenant sont pris d'assaut et partiellement abattus par les protestants millavois. Les statues, images pieuses et instrument de culte sont détruits. Les moines sont dispersés. Entre 1561 et 1601, Notre-Dame est abandonnée à la ruine avec la suppression du culte catholique. Il faut attendre 1631 et Vincent Melchior de Solargues devenu curé pour voir sa remise en état. La reconstruction est successivement confiée à Jacques Baudoin (1633-41), maître architecte et sculpteur du Puy-en-Velay, qui élabore les plans, puis à Jean Favières, maçon de Broquièes et Julien Baudoin, maître maçon de Sainte-Eulalie (1641-69). Ils reconstruisent notamment la voûte de la nef "voûtée en berceau d'une muraille à l'autre", supprimant alors les colonnes médianes d'origine et le clocher sud. L'église est réouverte en 1646, avant l'achèvement des travaux de gros-ouvre, vers 1657. Une nouvelle chapelle de l'Assomption est fondée en 1683 (la première avait été fondée en 1492), celles de Saint-Caprais date de 1700, celle de Saint-Sébastien de 1715. Les tribunes latérales sont édifiées en 1759-1760. Pendant la Révolution, l'église est transformée momentanément en Temple de la Raison. Puis dans la deuxième moitié du 18e siècle sont ajoutées d'autres chapelles, celles du Sacré-Coeur (1822 ; détruite), du Rosaire (1826), de Sainte-Philomène et Saint-Joseph (1846), des Fonts-Baptismaux (1850 ; aujourd'hui détruite). Les vitraux actuels du choeur datent de 1869. C'est en 1939 que les fresques du choeur sont réalisées par le peintre Jean Bernard. L'église est classée Monument historique en 1945. Les verrières actuelles de la nef sont réalisées dans les années 1980 par le peintre-verrier Clause Baillon.
Notice succincte :
L'église Notre-Dame de l'Espinasse se présente comme le prototype d'une série d'édifices romans du Rouergue, consacrée en 1095 par le pape Urbain II. En partie détruite pendant les guerres de Religion, elle a été rebâtie au 17e siècle.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
pierre ; moellon sans chaîne en pierre de taille
Matériaux de la couverture :
calcaire en couverture
Plan :
plan allongé
Vaisseau(x) et étage(s) :
1 vaisseau
Voûtes :
voûte en berceau brisé
Forme de la couverture :
toit à longs pans
Escalier :
escalier dans-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie
Commentaire descriptif :
Aujourd'hui, l'église se compose d'une vaste nef, unique, de 36 m de long sur 14 m de large prolongée par un choeur à cinq pans. L'abside est entièrement couverte de la fresque élaborée par le peintre Jean Bernard en 1939, représentant notamment la vie de la Vierge et de l'enfant Jésus. La nef est couverte d'une voûte d'ogive retombant sur des colonnes engagées sur dosserets aux chapiteaux ioniques résultant de la campagne de reconstruction du milieu du 17e siècle. Une corniche de même style court à la base des tribunes qui occupent les cinq travées de la nef ; elles sont en partie occupées par l'orgue qui surmonte la nef et le portail d'entrée, à l'ouest. Le long du mur sud de la nef se succèdent ensuite, depuis l'ouest, après un étroit escalier en vis menant dans les tribunes, une sacristie désaffectée, la chapelle dédiée à Sainte-Philomène et Saint-Joseph, la chapelle du Rosaire et le clocher. A l'extérieur, les contreforts massifs qui supportent les poussées de la voûte sont reliés par des arcs en plein cintre et ceinturent le pourtour de l'église. Des deux clochers, nord et sud, seul celui du sud est conservé dans sa totalité ; il conserve un escalier en vis dite de Saint-Gilles auquel on accède depuis l'extérieur par un escalier postérieur, et probablement à l'origine depuis l'intérieur depuis une baie (condamnée) située en hauteur par rapport au niveau du sol. Celui du nord étant arasé à moins de 3m au dessus du niveau de sol actuel. Adossé à ce dernier, à l'est, prenait place une ancienne chapelle dédiée à Saint-Caprais, transformée en chaufferie puis toilettes publiques. Des chapelles et fonts baptismaux élevés aux 18e et 19e siècles le long de la façade nord ne subsistent plus que les arrachements des voûtes. A l'occasion de travaux on trouve généralement à leur emplacement des sépultures, témoins du cimetière qui bordait l'église depuis le Moyen-Age. Des aménagements antérieurs aux guerres de religion subsistent les fenêtres hautes du chevet et des premières travées de la nef, cantonnées de colonnes, ainsi que trois baies étroites et courtes, condamnées, dans les parties basses du chevet. L'ensemble est bâti en moellons régulièrement assisés de moyen appareil de calcaire gris-bleu, d'origine locale, comme les lauzes de calcaire qui couvrent la toiture à deux pans. Du monastère élevé à la fin du 11e siècle il ne subsiste plus rien sinon son emplacement, actuellement occupé depuis 1836 par l'ancienne halle aux blés, transformée en école primaire (Paul Bert).
Technique du décor :
peinture (étudiée dans la base Palissy) ; vitrail (étudié dans la base Palissy)
Représentation :
Annonciation ; Visitation ; couronnement de la Vierge ; Nativité ; présentation au temple ; Jérémie ; Isaïe ; Ezéchiel ; Daniel ; ange ; sibylle ; saint

Localisation

Commune :
Millau
Adresse :
Maréchal-Foch (place du)
Aire d'étude :
Millau centre
Référence cadastrale :
1830 D 969 ; 2002 AN 138
Milieu d'implantation :
en ville

Oeuvres liées

Face latérale du lutrin.
Ce lutrin date très vraisemblablement du 19e siècle.
La sainte famille.
Le tableau est une copie de la Sainte-Famille de Raphaël (1507). Il est daté de 1849, et est excécuté à Millau par le peintre Bagou.
Saint Sébastien.
Verrières réalisées par Bessieyras, probable peintre-verrier actif en Dordogne dans la deuxième moitié du 19e siècle, et Grenade.
Ce tableau est une huile sur toile d' un peintre non identifié, probablement local. Il représente une Conversation Sacrée entre la Vierge en majesté, saint Dominique de Guzman et sainte Catherine de Sienne et durant laquelle les deux saints reçoivent le rosaire et le scapulaire. Saint Dominique né en 1170 en vieille Castille, rejoint les Cisterciens qui tentent de convaincre les Albigeois h
Statue de la Vierge à l'enfant.
Cette statue en bois doré et polychrome pourrait dater du 18e siècle.
Tableau, La crucifixion aux anges, de Granier.
Ce Crucifix aux anges date de la première moitié du 18e siècle. Il est l'oeuvre du peintre creisselois Pierre Granier.
Verrière de la 1ere chapelle sud, dédiée à saint Antoine.
Verrières réalisées par Louis Gesta peintre-verrier toulousain.
Stalle haute.
Les 10 stalles pourraient dater du 18e siècle et ont été recomposées lors du réaménagement de l'église au 19e ou au 20e siècle.
Vue d'un évangéliste : saint Matthieu.
Cette chaire à prêcher en bois et plâtre pourrait dater de la fin du 18e siècle ou du début du 19e siècle.
Crucifix du choeur.
Ce Christ en croix date du 19e siècle.
Assomption de la Vierge.
Le tableau représente une Vierge de l'Assomption, copie d'après Murillo (1670). A l'inverse de ce dernier, la Vierge replie les bras sur sa poitrine, ramenant vers elle son voile bleu tandis que le halo lumineux qui entoure son visage l'illumine. Le tableau serait un dépôt de l'Etat (FNAC PFH 1555), depuis 1851 et aurait été commandé à l'artiste, M. Bagou, en 1850. On doit à ce même pein
Vue de la statue de Notre-Dame-de-la-Salette.
Cettte statue réalisée au 19e siècle, sur un modèle sériel, n'était probablement pas destinée à l'origine à figurer à son emplacement actuel. On ignore pour l'instant sa provenance.
Vue de face de l'autel.
Le retable, l'autel secondaire, le gradin d'autel, le tabernacle architecturé, et la clôture datent probablement de la construction de la chapelle, réalisée en 1826.
Retable de la première chapelle sud.
Le retable est visiblement réalisé par un menuisier qui conçoit l'architecture en harmonie avec la statuaire de série achetée sur catalogue. Datée du 19e siècle, cette oeuvre a été restaurée en 2002.
Statue de saint Joseph.
Datée du 19e siècle, cette oeuvre a été restaurée en 2002.
Statue de sainte Philomène.
Datée du 19e siècle, et appartient à une production en série, caractéristique de l'esthétique saint-sulpicienne. Cette oeuvre a été restaurée en 2002.
Statue de sainte Germaine.
Datée du dernier quart du 19e siècle, cette oeuvre a été restaurée en 2002. On doit également à Bénézech une statue de sainte-Anne et la Vierge enfant, déposées dans l'église Saint-Martin de Millau.
Monument aux morts de la guerre de 1914-1918.
Monument aux morts de la guerre de 1914-1918, élevé par le sculpteur François-Dominique Monna. Il est plutôt connu comme fabricant de statuaire, ayant produit nombre d'oeuvres en série dans nombre d'églises.
Sybilles.
L'oeuvre est due au peintre Jean Bernard (1908-1994) qui l'a exécutée en sept mois en 1939 ; elle est considérée comme sa grande oeuvre. Il est fils du sculpteur Joseph Bernard et petit fils de tailleur de pierre. Compagnon du devoir, il est à l'origine de l'Association ouvrière des Compagnons du Devoir du Tour de France. Pour la réalisation de la fresque de Notre-Dame de l'Espinasse,Jean B
Croix d'autel.
Cette croix d'autel en métal doré pourrait dater du 19e siècle. Aucun poinçon ou marque ne permet d'en identifier l'orfèvre. Elle appartient à une production sérielle caractéristique de cette époque.
Vierge à l'enfant.
Cette Vierge à l'enfant, ou Vierge de la Passion est réalisée d'après un tableau d'Andréa Ritzos (daté de l'extrême fin du 14e siècle), date probablement du début du 20e siècle. Seules les couleurs des vêtements de la Vierge et de l'enfant Jésus varient par rapport au modèle d'origine. Une couronne constituée de verroterie souligne en outre les deux auréoles du Christ et de la Vierg
Vierge à l'enfant de la deuxième chapelle sud.
Cette statue de la Vierge à l'enfant est signée Mahoux. Le sculpteur ruthénois François Mahoux (1836-1901), a réalisé nombre de sculptures pour les églises de Millau, Rodez ou encore Villefranche de Rouergue. On lui doit notamment à Millau, les deux anges de Saint-Martin du Larzac ou celui qui ornait les fonts baptismaux de l'église Saint-François.
Statue de Notre-Dame de Lourdes
La statue est datable du 19e siècle. Elle appartient à une production sérielle à partir du modèle dit de la Vierge Soult. Elle n'était vraisemblablement pas à l'origine destinée à cette chapelle.
Statue de saint Antoine-de-Padoue.
Cette statue, issue d'une production sérielle, est datable de la 2e moitié du 19e siècle et a été inscrite en 2002.
Orgues.
L'orgue est fabriqué par Thiebaut Maucourt et inauguré le 30 juillet 1874 par l'organiste de la Métropole de Toulouse, Leybach. Il remplace une série d'orgues, dont le premier est mentionné en 1488 et le deuxième en 1519. L'orgue du 19e siècle comprenait 22 jeux, 2 claviers manuels et un pédalier de 25 notes. Il a été restauré en 1973 par Jean-Claude Costa et Paul Manuel. Costa a ajout
Verrière de la nef.
Cet ensemble de 8 verrières a été réalisé en 1982 par le peintre-verrier Claude Baillon suite à une tempête qui avait, l'année précédante, détruit les vitraux du 19e siècle, déjà en mauvais état. L'artiste répond alors à une commande publique lui demandant de respecter la cohérence de la nef, récemment restaurée. Cette commande initiée par l'architecte des monuments historique
Tableau : l'Adoration des bergers
Ce tableau intitulé l'adoration des bergers date du 18e siècle. Il était présenté dans la nef de l'église des Carmes avant la Révolution, en pendant de celui de l'adoration des mages (IM12000164) et de deux autres tableaux aujourd'hui perdus, "la présentation au Temple" et l"Ascension".£L'adoration des bergers est un épisode de l'Evangile selon saint Luc (II, 8-20) qui décrit l'hommage
Tableau : l'Adoration des mages.
L'adoration des mages illustre un passage de l'Evangile selon saint Matthieu (II, 1-12). Il évoque la révélation, par l'observation des astres, de la naissance du Sauveur du monde à des mages orientaux et l'hommage qu'ils sont venus lui rendre à Bethléem. Les rois manges sont au pied de la Vierge et de l'enfant : Gaspard, l'Asiatique, apporte l'or représentant le Sauveur ; Melchior, vieilla

Illustrations


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20031200578NUCA - Vue extérieure du clocher sud. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20031200581NUCA - Chapelle Saint-Joseph, voûte peinte. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20031200584NUCA - Vue extérieure du clocher. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20041201234NUCA - Face ouest de l'église Notre-Dame. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20041201235NUCA - Portail de l'église Notre-Dame. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20041201236NUCA - Portail de l'église Notre-Dame, détail. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20041201237NUCA - Face nord de l'église Notre-Dame. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20041201239NUCA - Chevet de l'église Notre-Dame. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20041201240NUCA - Chevet de l'église Notre-Dame. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20041201241NUCA - Chevet de l'église Notre-Dame. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20041201242NUCA - Chevet de l'église Notre-Dame, vue de détail d'une baie. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20041201244NUCA - Chevet de l'église Notre-Dame : baie bouchée. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20041201394NUCA - Eglise Notre-Dame, vue du chevet et de la face nord. - Poitou, Philippe, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20041201395NUCA - Eglise Notre-Dame : face et clocher sud. - Poitou, Philippe, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20041201396NUCA - Eglise Notre-Dame : clocher sud. - Poitou, Philippe, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20041201397NUCA - Eglise Notre-Dame, vue extérieure, nord. - Poitou, Philippe, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame.
Référence : IVC12145_20051200228NUCA - Baie du chevet, vue extérieure. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame.
Référence : IVC12145_20051200233NUCA - Vue d'ensemble de la nef. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20071200268NUCA - Vue générale du portail, à l'ouest. - Plattier, Pierre, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20101200115NUCA - Détail d'une architecture de la baie 4. - Galés, Françoise, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Millau.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20101200145NUCA - Vue d'ensemble de la première chapelle sud. - Galés, Françoise, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Millau.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20101200147NUCA - Confessionnal de la première chapelle sud. - Galés, Françoise, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Millau.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20101200151NUCA - Confessionnaux de la nef. - Galés, Françoise, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Millau.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20101200162NUCA - Autel de la deuxième chapelle sud. - Galés, Françoise, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Millau.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20101200163NUCA - Culot de la retombée de la voûte de la deuxième chapelle sud. - Galés, Françoise, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Millau.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20101200167NUCA - Détail du décor de la voûte de la deuxième chapelle sud. - Galés, Françoise, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Millau.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200077NUCA - La place Maréchal-Foch, le clocher de l'église Notre-Dame de l'Espinasse et les anciennes halles, au début du 20e siècle. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200078NUCA - La place Maréchal-Foch et l'église Notre-Dame de l'Espinasse au début du 20e siècle. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200079NUCA - Portail de l'église Notre-Dame de l'Espinasse au début du 20e siècle. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200213NUCA - Extincteur. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200214NUCA - Bénitier d'applique dans le couloir menant au presbytère. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200215NUCA - Paire de chandeliers. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200216NUCA - Paire de chandeliers mobiles à 5 feux. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200217NUCA - Crucifix portatif. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200218NUCA - Paire de chandeliers à 5 feux. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200219NUCA - Bénitier d'applique dans la nef. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200220NUCA - Bénitier d'applique dans la nef. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200221NUCA - Bénitier de marbre. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200222NUCA - Vierge entreposée dans la sacristie de décharge. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200223NUCA - Statue de sainte Thérèse de Lisieux. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200224NUCA - Enfant Jésus. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200233NUCA - Armes du curé Vincent Melchior de Solargue sculptées sur une clef de voûte de la nef. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200235NUCA - Benitier de marbre. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVC12145_20121200236NUCA - Confessionnal de la chapelle du Rosaire. - Galés, Françoise, (c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Millau (Aveyron), église paroissiale Notre-Dame-de-l'Espinasse.
Référence : IVR73_20061200052NUCA - Vue du chevet de l'église. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Millau.


Documents liés

Bibliographie :
Artières (Jules), "Millau à travers les siècles", Imprimerie Artières et Maury, Millau,1943, Laffitte Reprints, 1996, p. 409 ; Rouquette (Abbé Joseph), "Histoire du prieuré et de la paroisse Notre-Dame de l'Espinasse", Millau, Lacour, réédition, 1998, 439 p. ; Fau (Jean-Claude), "Rouergue roman", 3e éd. entièrement nouvelle, Zodiaque, Impr. de la Pierre-Qui-Vire, Saint-Léger-Vauban, 1989 ; Galés (Françoise), "Millau sous l'Ancien Régime", Parcours du patrimoine, n° 334, 2008, p. 36-38 ; Galés (Françoise), "Millau au Moyen-Age, la tour du beffroi", Itinéraire du patrimoine, n° 314, 2006, p. 62.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Parc naturel régional des Grands Causses
Sources :
A.M.M., cc 140, cc 156. A.M.M., 4 M 12 (1935) ; 4 M 13 ; 4 M 16 (verrières).
Référence :
IA12101009
Copyright :
(c) Ville de Millau ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Galés Françoise
Date de publication :
2004
Date de mise à jour :
2014/05/26
Nature de la protection :
classé MH
Date de la protection :
1945/12/12 : classé MH
Référence de la notice M.H. :
PA00094059
Eléments protégés :
église
Site, secteur, zone de protection :
parc naturel régional
Ville de Millau