Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

fabrique de papier dite moulin des Amidonniers puis filature de coton, actuellement église Saint-Paul

Le moulin des Amidonniers a été construit à la fin du 18e siècle, à l'époque où le quartier du même nom connaît un essor démographique important. L'espace compris entre l

Historique

Datation principale :
2e moitié 18e siècle
Commentaire historique :
Le 21 décembre 1788, Louis Lorié, marchand papetier, inféode à la ville un terrain situé en bordure du canal de fuite du moulin du Bazacle. Il y fait édifier un moulin à papier dont la construction est inachevée lorsqu'une crue le détruit en juin 1790 (A. D. Haute-Garonne : 3 E 19338, f° 90-96). Son rétablissement est entrepris l'année suivante avec l'aide financière de la municipalité. François Plohais l'achète en 1797 et établit à côté une filature de coton l'année suivante. Edmond de Planet acquiert l'ensemble en 1833 et fait venir des machines d'Angleterre, de Manchester, de Glasgow et de Stockport. Sa filature connaît un développement considérable. Après un incendie intervenu en 1854, E. de Planet reconstruit son usine. Plusieurs établissements s'y succèdent, une manufacture de bleu de Pastel, dite Indigoterie impériale, une fabrique de blanchiment de toiles, une fonderie, une teinturerie... En 1872 E. de Planet y construit des machines agricoles. A ses côtés, se trouvent une fabrique de produits de gluten et d'amidon et un atelier de construction de machines à vapeur et de fonderie. De 1891 à 1922 des fabricants de pâtes alimentaires, Péchégut et Myquel, occupent l'édifice qui est ensuite donné aux soeurs des Missions Etrangères (Soeurs de Saint Paul). Une paroisse est créée en 1964 et accueille l'église Saint-Paul. Le bâtiment qui subsiste correspond vraisemblablement à celui bâti par F. Plohais à la fin du 18e siècle, comme en témoignent la forme des portes et fenêtres, les appuis de fenêtres et l'avant-toit très débordant. A l'intérieur, la distribution a été largement modifiée et le niveau du sol surélevé d'au moins un mètre. Cet ancien moulin est l'un des rares témoignages d'une activité industrielle qui s'est développée dès les années 1780, en bordure du canalet grâce à la ville qui, propriétaire des terrains, les a concédés gratuitement aux industriels.
Notice succincte :
Le moulin des Amidonniers a été construit à la fin du 18e siècle, à l'époque où le quartier du même nom connaît un essor démographique important. L'espace compris entre la rue des Amidonniers et le quartier de Brienne se peuple à cette époque de toute une population d'origine rurale qui s'installe dans des maisonnettes situées le long des actuelles rues Sainte-Thérèse et Saint-Bruno. On appelait ce quartier ouvrier très pauvre le quartier "del chagrin". L'édifice industriel à l'architecture sobre et fonctionnelle conserve dans ses austères façades de briques la mémoire de cette activité industrielle. Transformé en paroisse en 1964, il est aujourd'hui un lieu de rencontre pour la population locale.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
brique ; enduit partiel
Matériaux de la couverture :
tuile creuse
Vaisseau(x) et étage(s) :
2 étages carrés
Forme de la couverture :
toit à longs pans
Commentaire descriptif :
L'ancien moulin des Amidonniers est un bâtiment rectangulaire comportant trois niveaux en élévation, coiffé d'un toit débordant à deux pentes. Les façades longitudinales nord et sud ainsi que les murs pignons sont ajourés de percements nombreux et réguliers. Son architecture est sobre, de type fonctionnelle, sans aucune recherche d'ornementation. Elle fait appel aux matériaux locaux (briques et tuiles essentiellement) et à une mise en oeuvre traditionnelle. Construit tout en bordure du canalet, ses fondations plongeaient autrefois dans l'eau comme en témoignent les orifices d'entrée et de sortie de l'eau de l'ancienne salle des meules (angle sud-est). A l'intérieur, les occupations successives qui ont remplacé l'activité industrielle ont largement modifié les espaces en cloisonnant les différents étages. L'ancienne salle des meules, une vaste pièce située en contrebas à l'angle sud-est comporte deux grands arceaux de brique. Eczet Claire (Service régional des Monuments Historiques, DRAC Midi-Pyrénées).

Localisation

Commune :
Toulouse
Lieu-dit ou secteur urbain :
Amidonniers (quartier)
Adresse :
Amidonniers (rue des) 37
Aire d'étude :
Toulouse centre
Référence cadastrale :
2011 310827AD0426
Milieu d'implantation :
en ville

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations

Aucune illustration n'est disponible pour cette notice.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Référence :
IA31102421
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Toulouse
Rédacteur(s) :
Desmoulins Marie-Emannuelle ; Noé-Dufour Annie ; Zimmermann Karyn
Date de publication :
1994 ; 2000 ; 2010
Date de mise à jour :
2014/02/25
Nature de la protection :
inscrit MH
Date de la protection :
1991/02/06 Inscrit MH
Référence de la notice M.H. :
PA00094684
Observations :
L'ancien moulin des Amidonniers constitue l'un des rares vestiges de l'activité industrielle traditionnelle du Bazacle avant même l'implantation de la Manufacture Royale des Tabacs.
Mairie de Toulouse. Archives municipales