Recherche en cours...


Le centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine

Ce bâtiment a été construit par Alain de Ferrières (1529-1554) pour être le logement du doyen, responsable ecclésiastique à la tête du prieuré clunisien de Carennac. Cette demeure de la première Renaissance française présente un logis de plan massé, tourné vers le fleuve avec tourelles d’angle et lucarne sculptée au niveau du toit ainsi que des grandes fenêtres à meneaux. Une longue galerie surmontant les chapelles nord de l’église mène au jardin.

A l’intérieur, salles et galeries sont organisées sur quatre niveaux autour d’un large escalier à l’italienne.

Le château des Doyens accueille le Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine du Pays d’art et d’histoire de la Vallée de la Dordogne lotoise.

Le rez-de-chaussée est consacré à une présentation paysagère et patrimoniale du territoire. Au premier étage se trouve la salle d’apparat du château ornée d’un remarquable plafond à la française peint dans la première moitié du XVIIe siècle. On y découvre médaillons, saynètes, figures allégoriques, bouquets de fleurs, paniers de fruits, cabochons, gemmes et cartouches enfermant des paysages. Sur chaque poutre figure le blason de la famille de Salignac de la Mothe Fénelon qui durant les XVIIe et XVIIIe siècles donna des doyens au monastère de Carennac dont le célèbre François de Salignac de la Mothe Fénelon, précepteur du petit-fils de Louis XIV, qui fut doyen de 1681 à 1695. Représenté sur la cheminée entre les allégories de la Justice et de la Loi., c’est son oncle qui fut évêque de Sarlat et doyen de Carennac de 1630 à 1681.

Sur les murs de cette salle, les photos de Dominique Viet invitent à la découverte des richesses patrimoniales du territoire.

On gagne ensuite la galerie qui mène au jardin et longe l’église dont on voit les fenêtres à remplages, un décor peint de faux appareil et un cerf portant un blason appartenant à la période médiévale. Une maquette de gabare de Haute-Dordogne évoque l’importance de la rivière, artère vitale pendant des siècles. Treize panneaux invitent à la découverte du patrimoine bâti traditionnel du territoire.

Le deuxième étage où se trouvaient les chambres abrite aujourd’hui des expositions temporaires.

 

 

This content requires Adobe Flash Player and a browser with JavaScript enabled.
Built on Flash Panorama Player.

Prise de vues panoramique : Arnaud Villefranque, webmestre, Direction de la culture et de l'audiovisuel, Région Midi-Pyrénées
Photos : Dominique Viet
Textes : Anne-Marie Pêcheur